Comment vérifier les factures de son nouveau fournisseurs d’électricité

Share Button

Quand on change de fournisseur d’électricité, on se pose souvent la question de savoir si on a fait le bon choix. Le réflexe naturel est de comparer les factures du nouveau fournisseur avec celles de l’ancien. Avec un peu de méthode, on peut y arriver. Mais avant de vous lancer dans cet exercice, je vous conseille de lire ce bref article dans lequel je recense les principaux points de vigilance.


 

Vous avez l’impression que vos factures d’électricité augmentent ?

En comparant les factures TTC de votre nouveau fournisseur d’électricité avec celles de l’ancien, il est possible que vous pensiez que les promesses du nouveau fournisseur n’aient pas été tenues. En général, il ne s’agit souvent que d’une simple impression.

Cette impressions a été particulièrement importante au tout début de l’année 2016, au moment de la disparition des tarifs réglementés de l’électricité. Après 70 ans de monopole et de tarifs non négociables pour la plupart des clients, un coup de projecteur formidable a été mis sur les factures électricité. L’apparition du TURPE dans la facturation n’a pas facilité les choses non plus.

Mais dans la plupart des cas, cette impression de factures qui augmentent est essentiellement due à la différence de quantité de kilowattheures (kWh) électriques facturées par les fournisseurs, certains fournisseurs facturant des consommations d’électricité réelles et d’autres des consommations estimées.

 

Exemple d’analyse de factures d’électricité

C’est le cas par exemple chez ce client dont les factures du 1er mars 2015 et 2016 sont passées d’un montant de 237 euros chez l’ancien fournisseur à 521 euros chez le nouveau fournisseur.
Verification-facture-electricite-bleue-EDFVerification-facture-electricite-bleue-Direct_Energie

En comparant le contenu des factures, voici les 3 points qui expliquent cet écart important :

  1. Les périodes de facturation ne sont pas les mêmes (du 15/1 au 29/2/2016 pour le nouveau fournisseur et du 2/12/2014 au 2/2/2015 pour l’ancien fournisseur),
  2. l’ancien fournisseur a énormément exagéré ses estimations de consommation d’électricité d’octobre et de décembre 2014. Conséquence : la facture de février 2015 a été très largement sous-estimée. L’ancien fournisseur ayant même dû rembourser un trop perçu de 582 kWh en heures pleines. De son côté, le nouveau fournisseur a établi sa facture sur la base d’une consommation réelle plus du double supérieur à celle de l’ancien fournisseur (4495 contre 2077 kilowattheures). Autrement dit, le client a joué au père noël pour l’ancien fournisseur pendant les 2 dernier mois de l’année 2014.
  3. la CSPE a augmentée de plus de 10% au 1er janvier 2016 (voir mon article sur la Hausse historique des taxes sur l’électricité en 2016). La CSPE est passée de 19,50 €/MWh à 22,50 €/MWh au 1er janvier 2016. Chez ce client, cette augmentation représentait une assez faible somme sur cette facture (16 € TTC environ).

 

Alors, que doit-on contrôler sur une facture d’électricité ?

En réalité, pas grand chose, car en signant un contrat, vous ne négociez que 2 choses avec votre fournisseur :

  • Un(des) prix du kWh
  • Un éventuel montant d’abonnement

Il ne vous reste ensuite qu’à vérifier s’il ne s’est pas trompé dans les puissances de souscription, ce qui arrive parfois.

Il n’en reste pas moins qu’il m’est arrivé d’intervenir auprès de 2 des plus importants fournisseurs d’électricité du marché français pour leur demander de rembourser les clients dont les factures comportaient des erreurs de calculs. Cela arrive aux plus grands ! Pas de panique toutefois. Ces erreurs sont rares, et les fournisseurs les corrigent d’eux-même car ils finissent toujours par s’en apercevoir.

 

Et les optimisations de contrats ?

Vérifier vos factures d’électricité, c’est bien. Mais vérifier que votre contrat est optimisé convenablement, c’est encore mieux. Les économies potentielles se comptent parfois en pourcentages à 2 chiffres. Peu de clients en sont conscients, et aucun fournisseur du marché n’a les outils, ni les connaissances détaillées nécessaires pour optimiser des contrats convenablement. Même s’ils affirment parfois le contraire !

Pour commencer, il vous suffit de vérifier que les puissances atteintes correspondent à peu de chose près aux puissances souscrites. Si ce n’est pas le cas, il y a peut-être des économies à réaliser sur le TURPE. Même chose si votre fournisseur facture des dépassements de puissance.

 


Merci d’avoir lu cet article. Si vous avez aimé son contenu, partagez-le sur vos réseaux !


 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *